Le Phénomène de la Mort par L. Ron Hubbard (1/3)

C
e n’est qu’avec la Scientologie que le mécanisme de la mort a été pleinement compris. Jusque là, le sujet de la mort tout entier a été un des sujets les plus mystérieux pour l’homme.

     Nous sommes en fait les premiers à avoir des connaissances considérables sur la mort. Il s’agit d’un des plus grands succès de la Scientologie.

     Tout d’abord, l’homme est composé d’un corps, d’un mental et de ce que nous appelons un thétan — le terme de Scientologie pour nommer l’esprit, l’individu lui-même qui vit dans le corps et le dirige.

     Ceci peut être démontré d’une manière très efficace en disant à une personne : « Regardez votre corps. Est-ce que vous avez un corps, là ? » Demandez-lui ensuite : « Obtenez l’image mentale d’un chat. » La personne obtiendra l’image mentale d’un chat. Cette image est une image mentale et fait partie du mental.

     Le mental est composé d’images qui s’associent entre elles, agissent, et contiennent certaines perceptions. Pendant que la personne examine cette image mentale, demandez-lui : « Qu’est-ce qui la regarde ? »

     Personne n’a jamais posé cette question auparavant ! C’est une question tout à fait innocente, mais cette formulation particulière et cette démonstration des parties de l’homme n’étaient pas connues avant la Scientologie.

     Ce procédé permet de rendre beaucoup plus réelle pour un individu l’idée qu’il est lui-même un être indépendant d’un mental ou d’un corps. Il y a là une véritable séparation.

     L’homme pensait qu’il avait un esprit humain. C’est complètement faux. L’homme est un esprit humain qui est plus ou moins enveloppé dans un mental qui se trouve dans un corps. C’est ça l’Homo sapiens. C’est un esprit, et sa résidence habituelle est dans sa tête. Il regarde ses images mentales et son corps le transporte d’un endroit à l’autre.

     Qu’arrive-t-il à l’homme quand il meurt ?

     Au fond, tout ce qui se passe, c’est qu’une séparation se produit entre le thétan et le corps.

     Cependant, le thétan prend avec lui des vieilles casseroles, des chaînes qui font clic clac, du bric-à-brac ainsi que d’autres phénomènes énergétiques dont il ne pense pas pouvoir se passer et il les escamote dans le prochain corps qu’il prend.

     En cette époque paresseuse de gadgets et de produits industriels, il ne construit pas un nouveau corps. Il prend un corps qui est fabriqué suivant certaines spécifications remontant aux tout débuts de la vie sur cette planète.

     Il y a quelque chose qu’on appelle un cycle d’action : créer – survivre – détruire. Au sommet de la courbe, ce qui intéresse principalement l’individu, c’est de survivre. Au début de la courbe, c’est créer qui l’intéresse. A la fin, c’est la disposition des restes.

     Ce cycle d’action se produit, que l’on parle d’un bâtiment, d’un arbre ou de quoi que ce soit d’autre. Lorsque l’on applique ce cycle d’action aux parties de l’homme, on obtient une mort du corps, une mort partielle du mental et un certain oubli par l’être spirituel, ce qui est également un type de mort.

     La première chose que l’on devrait apprendre concernant la mort, c’est qu’il n’y a pas de raison d’en être très effrayé. Si vous êtes effrayé de perdre votre portefeuille, si vous êtes effrayé de perdre votre mémoire ou de perdre votre petit(e) ami(e), si vous êtes effrayé de perdre votre corps — eh bien, voilà à quel point vous devriez l’être de mourir, car il s’agit du même ordre de chose.

     Nous arrivons au premier phénomène observable concernant la mort lorsque nous découvrons que le mental maintient et préserve des images mentales d’existences antérieures, malgré les mécanismes qui essaient de les détériorer et de les éliminer. Avec une technologie correcte et une compréhension de ceci, on peut reprendre possession des images mentales d’existences antérieures, afin de comprendre ce qui se passait alors.

     Mais normalement, à moins que le souvenir ne soit restitué à l’être, les images mentales continuent à n’être que des images. Sans ce souvenir, renvoyer quelqu’un dans une vie passée et lui faire regarder une image mentale serait semblable à l’envoyer visiter une galerie d’art. Il ne ferait pas le rapport entre lui et l’image.

     La restauration de la mémoire est donc digne d’un très grand intérêt puisque tout ce qui ne va pas vraiment chez une personne, c’est que des choses lui sont arrivées qu’elle connaît très bien, mais qu’elle ne s’avouera pas.


Le Phénomène de la Mort par L. Ron Hubbard à suivre...



| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Scientologie"/A> | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de Garde |
L. Ron Hubbard the Philosopher | L. Ron Hubbard, Der Philosoph | L. Ronald Hubbard: El Filósofo | L. Ron Hubbard, Le Philosophe | L. Ron Hubbard: Il Filosofo

info@scientology.net
© 1996-2004 Église de Scientologie International. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie, philosophie religieuse appliquée