UNE INTRODUCTION A l. RON HUBBARD

L
es textes et conférences de Scientologie constituent l’œuvre philosophique la plus volumineuse qui soit. Cet ensemble a en outre donné le jour à la seule grande religion fondée au vingtième siècle, et en tant que tel, il constitue la clé de voûte spirituelle de plusieurs millions d’adhérents sur tous les continents. De plus, c’est par l’intermédiaire de la philosophie de la Scientologie que Ron Hubbard développa ses solutions aux problèmes de la criminalité, de la drogue, de l’analphabétisme et de l’agitation sociale — solutions qui sont à l’heure actuelle utilisées par des millions d’autres personnes, dans pratiquement chaque pays sur Terre. Et pourtant, lorsque nous examinons les principes sur lesquels cette philosophie fut fondée, nous trouvons une conviction véritablement simple. En premier lieu, nous dit Ron Hubbard, la sagesse est destinée à tous ceux qui désirent se porter vers elle, et elle ne devrait jamais être regardée avec révérence. Ensuite, il nous dit que la connaissance philosophique ne présente un intérêt pour nos vies que si nous pouvons l’appliquer, car « la connaissance ne sert pas à grand-chose si elle reste enfermée dans des livres moisis. » Finalement, il nous dit que la philosophie est sans valeur à moins qu’elle ne soit véridique ou qu’elle ne marche, et que si nous arrivons à savoir la vérité sur nous-même, alors la vérité nous rendra libres.

[Image]

     Vous trouverez dans les pages suivantes dix articles dans lesquels L. Ron Hubbard parle du périple philosophique qui a abouti à la fondation de la Dianétique et de la Scientologie. En guise d’introduction, définissons d’abord la philosophie en tant qu’amour de la sagesse, ou poursuite de la sagesse, et disons qu’elle embrasse traditionnellement toutes les grandes quêtes de vérité. Puis, justement dans ce contexte, soyons conscients du fait que l’œuvre de Ron Hubbard trouve sa place dans la plus ancienne tradition philosophique, remontant au moins à l’aube de la pensée religieuse. Finalement, décrivons la Scientologie comme une philosophie religieuse appliquée, et comprenons qu’elle repose non pas sur des théories ou conjectures, mais sur des axiomes qui proviennent d’une observation précise. En effet, lorsque nous parlons du périple philosophique de Ron, nous parlons en fait du premier examen de questions spirituelles qui ait été délibéré et méthodique, avec pour unique critère l’applicabilité ; autrement dit, les procédures dérivant de cette quête améliorent-elles vraiment notre aptitude à survivre, nous rendent-elles plus heureux, plus efficaces et plus capables ? Aussi, à cet égard, nous ne parlons pas de la philosophie telle qu’elle est généralement conçue : une dissertation sur l’existence, une contemplation de la réalité, ou une thèse sur notre place dans ce monde. Nous ne parlons pas non plus de ce qui passe avec la philosophie dans le cadre d’un crédo matérialiste où toute pensée philosophique perd toute signification au-delà de quelques insipidités du genre : « Votre vie est un accident biologique, alors autant que vous en tiriez le plus possible avant de mourir. » Il s’agit plutôt d’une philosophie procédant d’une recherche de ce qui est, de vérités praticables, pertinentes et applicables à chaque facette de notre vie. Ou encore, comme l’a exprimé Ron :  « Il s’agit de découvertes. »

     Au cœur de ces découvertes réside une vision saisissante de l’homme : celle d’un être essentiellement spirituel qui vit non pas près de quatre-vingts ans avant que la mort le réduise au néant, mais en fait pour l’éternité. C’est par l’audition qu’il est possible de réaliser cette vision. Pratique centrale de la Scientologie, l’audition est définie comme l’application des procédures de Scientologie par un auditeur (du latin audire, écouter). L’audition est une activité extrêmement précise et repose sur le principe selon lequel si nous pouvons vraiment saisir la source de ce qui nous tourmente nous ne serons plus tourmentés. L’audition de Scientologie et la formation des auditeurs sont décrits dans leur intégralité par Le Pont de Scientologie, qui lui-même donne les détails d’une route vers une conscience et une aptitude allant toujours croissant — que « l’individu demeure un homme ou devienne autre chose », comme l’a formulé Ron d’une façon très provocatrice.

[Citation]

     Comment Ron en est venu à cette déclaration et ce qu’elle signifie dans le contexte plus vaste de nos vies constituent bien entendu le principal sujet de tout ce qui est présenté ici. Cependant comme dernier mot d’introduction, mettons en valeur les thèmes principaux. Tout d’abord, ceux qui imaginent un philosophe détaché et contemplatif seront désabusés car lorsque nous parlons du périple philosophique de Ron, nous parlons vraiment d’un périple — non d’un tamisage d’idées dans un cloître académique, mais d’une étude de l’existence « en long, en large et en travers », comme il l’a appelé. Ensuite, ceux qui trouvent ce sujet essentiellement hors de propos (ou au mieux légèrement intéressant) seront désabusés de la même manière ; car voici de la philosophie, non pas comme une discussion de la vie, mais un outil pour la vie. En fait, voici la philosophie qui est la vie elle-même. Enfin, et particulièrement pour ceux qui connaissent déjà les écrits de Ron Hubbard, voici divers essais, sélections et discussions rares provenant de tous les points critiques du chemin philosophique de Ron — depuis sa première œuvre contemplative, le désormais légendaire Excalibur, en passant par « Ma seule défense pour avoir vécu », un essai profondément personnel, à un entretien jusqu’à présent inédit avec un théologien renommé, le Dr Stillson Judah. De plus, vous y trouverez les notes de LRH sur le phénomène de la mort, la révélation des vies passées et une composition littéraire de 1956 intitulée ici, « La Redécouverte de l’Âme Humaine » dans lequel il fait le récit de son exploration de toute la pensée du vingtième siècle pour finalement aboutir à cette perspective philosophique extraordinaire :

     « Nous étudions l’âme ou l’esprit. Nous l’étudions en tant que tel.

     Nous ne l’étudions pas pour le bien de quelque autre étude ou croyance. Et nous racontons comment il se fait que l’âme a dû être redécouverte. »[Image]


| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de Garde |

L. Ron Hubbard the Philosopher | L. Ron Hubbard, Der Philosoph | L. Ronald Hubbard: El Filósofo | L. Ron Hubbard, Le Philosophe | L. Ron Hubbard: Il Filosofo

info@scientology.net
© 1996-2004 Église de Scientologie International. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie, philosophie religieuse appliquée